159 concours documentés 413 concours répertoriés
4 557 projets 43 122 documents

Le CCA et la promotion de la jeune architecture canadienne

par Jean-Pierre Chupin, publié le 2009-02-01
Pour célébrer les 20 ans du Centre Canadien d’Architecture, le LEAP s’associe à la fête en rassemblant des documents, pour la plupart inédits, du beau concours organisé en 1994 et 1995 à l’initiative de Phyllis Lambert. Le CCA se mettait alors à la recherche de jeunes architectes, artistes, philosophes ou scientifiques en les invitant à explorer ensemble de nouvelles contrées disciplinaires.

La sélection pour la représentation canadienne à la Biennale de Venise (1995) fut d’abord un concours d’idées pancanadien organisé sur la base de l’anonymat par le CCA, le Conseil canadien des écoles d’architecture et l’Institut royal d’architecture du Canada sous les auspices et avec le soutien du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada. Sous le thème «Réciprocité. Nouveaux territoires de l’architecture canadienne », ce concours visait à sélectionner 16 projets représentant la jeune architecture canadienne lors de la Biennale internationale d’architecture de Venise. Il s’agissait de concevoir un projet conceptuel pour un pavillon canadien d’au moins 800 m3 et pouvant abriter une exposition d’architecture. Le projet devait reposer sur une véritable collaboration interdisciplinaire et devait suggérer par l’image et le texte une vision originale de la réciprocité.

Dans cette mise à jour du CCC de février 2009, on trouvera des documents, parfois de simples fragments que les équipes avaient su préserver, des indices qui témoignent à la fois d’une grande invention et d’une grande maturité, qui témoignent à tout le moins d’une époque, pas si lointaine, ou l’architecture se concevait encore à distance respectable des supports informatiques pour se déployer dans une palette de supports : collages, dessins, montages vidéos, photographies, etc. Il ne fut pas toujours facile de contacter toutes ces personnes qui travaillent aujourd’hui aux quatre coins du monde. Un travail de recherche plus approfondi révèlerait la diversité des parcours professionnels que ces jeunes architectes d’alors ont accomplis depuis. Certains sont devenus des figures marquantes de la profession, on les rencontre régulièrement sur les tribunes médiatiques (on pense en particulier à l’équipe d’In Situ qui venait tout juste de se constituer autour d’Annie Lebel et de Stéphane Pratte), tandis que d’autres œuvrent patiemment et discrètement dans des services municipaux d’urbanisme (François Gagné par exemple), certains se sont engagés dans l’enseignement jusqu’à diriger une école d’architecture (Marc Boutin) ou pour y œuvrer à titre d’enseignant, et de chercheur tout en maintenant une pratique de projet (comme Léa Zeppetelli avec qui j’avais alors le plaisir de collaborer aux côtés de notre ami et philosophe Pierre Boudon). On devrait sans doute pousser plus avant cette investigation des divers « métiers de l’architecture » ne serait-ce que pour inviter les jeunes architectes d’aujourd’hui à étendre le spectre des pratiques professionnelles au-delà de la seule agence d’architecture. Outre l’invitation à la collaboration c’était aussi de la capa- cité des architectes à participer au devenir de la ville qu’il était clairement question dans cet envoi collectif à Venise.

Quelques péripéties ont retardé la présentation de ces projets initialement prévue à Venise en 1995 jusqu’en 1996. La firme Patkau, partie prenante du jury et digne représentante officielle, faisait déjà figure de symbole canadien, sa réputation d’excellence ne s’étant jamais démentie.

On nous permettra de souhaiter que les 20 prochaines années du CCA soient de nouveau l’occasion d’initiatives visant à stimuler, identifier, accompagner et porter les idées et le talent de la jeune architecture canadienne à Venise et ailleurs. Bon anniversaire !



AVIS IMPORTANT : Sauf indication contraire, les photographies d'édifices et de projets proviennent d'archives professionnelles ou institutionnelles. Toute reproduction ne peut être autorisée que par les architectes, concepteurs ou les responsables des bureaux, consortiums ou centres d'archives concernés. Les chercheurs de la Chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines en architecture ne peuvent être tenus responsables pour les omissions ou les inexactitudes, mais souhaitent recevoir les commentaires et informations pertinentes afin d'effectuer les modifications nécessaires lors de la prochaine mise à jour.
info@ccc.umontreal.ca
Production
Partenaires