159 concours documentés 412 concours répertoriés
4 488 projets 42 994 documents

Virage urbain dans la banlieue de Surrey

par Carmela Cucuzzella, publié le 2011-11-12
Lancé en novembre 2009, le concours TownShift fut le plus grand concours international d’idées de son époque. Cinq défis furent proposés pour ce concours ; tous à différentes échelles dans la ville de Surrey. Avec 138 concurrents répartis dans les 5 concours combinés : (Fleetwood, Semiahmoo, Guilford, Newton, et Cloverdale) les centres urbains ont été revigorés par des idées fraiches et innovantes, de partout à travers le monde. Les propositions sont venues de 31 pays différents et représentent donc un réel concours d’idées international.

Surrey, la seconde ville la plus peuplée de la Colombie- Britannique, est aussi en train de devenir la plus grande ville de la province en ce qui concerne son étalement urbain. La ville a cherché un virage vers un futur construit en prenant en compte l’inclusion (population avec un esprit public), l’audace (identité), la durabilité (promenade) et les futurs urbains productifs (vitalité). En d’autres termes, transformer la ville de Surrey, de nature banlieusarde, en une ville vibrante d’urbanité.

Les 5 défis sont fort variés, allant de l’installation d’art public (Fleetwood), au projet architectural, tant privé que public (Semiahmoo et Guilford), et aux exercices de planification urbaine (Newton et Cloverdale). Le concours Fleetwood, pour nommer audacieusement le centre-ville, tout en le localisant, eut la plus grande liberté en matière de proposition. Dans le cadre de Semiahmoo, le défi fut d’humaniser les bâtiments résidentiels de grande hauteur, en y ajoutant une plaza. L’objectif de Guilford était d’insuffler une énergie en son cœur en créant un sens de la place publique et un futur moins dominé par la voiture. Le défi pour Newton fut de connecter les nouveaux développements résidentiels aux institutions publiques existantes, particulièrement le transport en commun. Finalement, la préoccupation principale de Cloverdale fut de créer des résidences abordables dans un milieu de densité moyenne. Le fil conducteur de chacun de ces concours fut le passage de la ville de Surrey d’une banlieue à une ville animée et vibrante. Les principales préoccupations furent donc d’insuffler une énergie, de donner un sens d’identité, de densité, d’interconnectivité dans les institutions publiques existantes, de promenade et d’engagement citoyen.

Chaque concours avait pour but, à travers son échelle, son intervention et son organisation intrinsèque, d’offrir des changements qui transformeraient le tissu urbain, et qui enrichiraient et énergiseraient leurs environnements respectifs. Au lieu de tout démolir pour éventuellement reconstruire de grands espaces dans chacun de ces centres afin d’insuffler la vitalité désirée, ces concours tentent de créer un effet maximal à travers des stimuli urbains limités. L’idée que les transformations urbaines profondes surviennent à travers une intervention minimale est basée sur la supposition que le tissu urbain est interrelié et complexe et que, en majeure partie, les retombées ne peuvent être qu’anticipées. Quel meilleur moyen d’anticiper le futur de la ville que de le créer ? Telle est l’intention de ce concours.

Voilà pourquoi les interventions sélectionnées ont été vues comme des opportunités et des potentiels de revitalisation plutôt que des lieux marginaux ou des objets de chacun des centres urbains. Les idées avaient pour intention de s’interroger sur les problématiques globales de chaque centre à travers des échelles d’intervention variées au niveau du design, de manière à «retourner» le territoire de la banlieue, qui décourage la promenade, la vie et la durabilité, afin d’en faire un territoire qui promeut ces éléments.

Le travail du jury avait été préalablement divisé, de manière à faciliter la compréhension des problématiques de chacun de ces centres urbains et comment les aborder. Que les 5 gagnants aient eu des propositions plus sures ou politiquement correctes, ce qui fut mentionné ; que d’autres, parmi les propositions, aient abordé mieux les préoccupations complexes de chaque centre ; ou que certaines idées aient été tout simplement trop en avance sur leur temps pour le jury, c’est maintenant à vous de juger à travers cette mise à jour du Catalogue des Concours Canadiens.

AVIS IMPORTANT : Sauf indication contraire, les photographies d'édifices et de projets proviennent d'archives professionnelles ou institutionnelles. Toute reproduction ne peut être autorisée que par les architectes, concepteurs ou les responsables des bureaux, consortiums ou centres d'archives concernés. Les chercheurs de la Chaire de recherche sur les concours et les pratiques contemporaines en architecture ne peuvent être tenus responsables pour les omissions ou les inexactitudes, mais souhaitent recevoir les commentaires et informations pertinentes afin d'effectuer les modifications nécessaires lors de la prochaine mise à jour.
info@ccc.umontreal.ca
Production
Partenaires